Vulkanausbruch

Survivre à une éruption volcanique

Illustration : Mark Thomas

Lave, cendres, débris, gaz toxiques… Mieux vaut être loin en cas d’éruption volcanique. Dans le cas contraire, Dougal Jerram est de bon conseil.

Le géologue anglais Dougal Jerram connaît tous les dangers d’un volcan. Par exemple, échapper aux premières projections ne vous sort pas d’affaire, car les nuées ardentes et les pierres suivent très vite. « C’est ce qui a tué la plupart des habitants de Pompéi », dit Jerram. Et avec les coulées de boue et les éboulements rocheux, le pire reste à venir.

1 Trouver un refuge

Cela permet d’éviter les pluies de cendres, les pierres et les retombées de bombes. Attention ! L’accumulation de cendres sur le toit peut provoquer l’effondrement de l’abri. Repérer vite une voie sûre pour quitter la zone à risque. La rupture de la colonne d’éruption crée des courants de densité pyroclastique qui propulsent des nuées ardentes à 700 km/h.

« Des courants de densité pyroclastique laissent peu de chances de survie. »
Professeur Dougal Jerram

2 Se terrer 

Un courant de lave se dirige vers vous : trouvez vite un bunker souterrain. Quand la montagne Pelée en Martinique s’est réveillée en 1902, faisant près de 30 000 victimes, un prisonnier enfermé en sous-sol a survécu. Après l’éruption du Mont Saint Helens en 1980, les rongeurs ont découvert en sortant de leur terrier que les arbres avaient disparu.

3 Porter un masque 

Les éruption explosives entraînent des projections qui peuvent être mortelles si on les inhale. La lave charrie aussi des gaz toxiques invisibles, comme le dioxyde de soufre. Dans les deux cas, un bon masque à gaz vous sauvera. Si vous n’en avez pas, respirez à travers un tissu en coton fin humidifié.

Plus d’infos sur les éruptions volcaniques, et des conseils en image.

© Dougal Jerram // YouTube

4 Courir sur les hauteurs

Après l’éruption, ce sont les coulées boueuses chargées de débris qui menacent. Lors du réveil du volcan colombien Nevado del Ruiz en 1995, ces coulées ont fait plus de 23 000 morts. Elles empruntent le lit des rivières et les voies d’accès au pied du volcan. Mieux vaut gagner les hauteurs.

5 Rester vigilant

Les volcanologues peuvent prévoir les éruptions en établissant des cartes des zones à risque, basées sur l’historique des volcans. La technologie moderne, le GPS ou le drone qui surveillent la température et les gaz des volcans, aide aussi à signaler l’imminence du danger. Enfin, des systèmes d’alertes placés près d’un volcan (comme à Katla en Islande) détectent les signes précurseurs d’inondation ou de tsunami. Toutes ces mesures permettront de gagner des minutes qui sauveront des vies.

Cliquer pour lire la suite
02 2016 The Red Bulletin

Article suivant