Matt Stonie How To become a major league eater

Tournoi de gloutonnerie, une spécialité américaine

Illustration: Mark Thomas

Vous connaissez l’émission Man v. Food, dédiée aux gloutons fans de concours de nourriture, et vous vous demandez comment on peut prendre part à un tel concours ? The Red Bulletin a les réponses…

Connaissez-vous l’émission Man v. Food, dédiée aux gloutons fans de concours de nourriture? Êtes-vous tenté par le défi ? Dans ce show, à steaks énormes, faibles enjeux.

Comme Matt Stonie, ne vous contentez pas d’un repas gratis, et rejoignez la Major League Eating, compétition d’engloutissement reconnue. Il y a six ans, l’ado californien participe à un concours de mangeurs de chair à homard et le gagne.

« J’ai gagné 1 000 dollars en dix minutes de boulot », se souvient le jeune homme de 23 ans, actuel champion du monde. En 2015, lors du concours Nathan’s du plus gros mangeur de hot-dogs, Stonie bat Joey Chestnut, huit fois lauréat, de 62 à 60 hot-dogs, en dix minutes, devant 40 000 spectateurs. Stonie dit ses secrets de mangeur pro. 

Matt Stonie a « englouti » la compétition, et le 8 fois champion du monde Joey Chestnut avec, lors du Nathan’s Famous Hot Dog Eating Contest qui se déroulait le 4 juillet (jour de fête nationale aux USA) à Coney Island (près de New York City).

© New York Daily News // YouTube

1 SE PÉPARER À UN DÉFI SPORTIF

« Ma préparation, dit Stonie, inclut technique, vitesse et endurance en me fixant sur la nourriture du concours à venir. Si le match dure dix minutes, je me prépare sur douze un jour sur quatre durant les semaines précédant le concours. À chaque séance j’ajoute deux à trois hot-dogs. Ça me déshydrate et me ballonne, je dois boire beaucoup d’eau et faire des siestes… Mais quand arrive le jour J, je suis prêt à avaler plus de 50 hot-dogs. »

 

2 NE JAMAIS SAVOURER

« Si on me demande ce que j’aime manger, je réponds que cela dépend des concours. Si la nourriture est bonne, on mange plus. Cela encourage les mangeurs 
pros à participer à plus de concours – les sponsors en proposent des tonnes. Parfois on se laisse aller à savourer, mais il faut rester concentré Si on savoure trop on ralentit et on perd. »

3 UNE BONNE NUTRITION EST EXIGÉE

« Le sport est bon pour la ligne et l’endurance, mais pendant les concours je lève le pied. Le corps supporte mal les deux à la fois. L’important est d’avoir une hygiène alimentaire stricte et saine. Je mange des fruits et des légumes, des aliments faibles en sodium comme les noix et bois beaucoup d’eau. Rien d’excitant. 24 heures avant le concours, je prends des boissons protéinées pour purger l’organisme et me prépare mentalement. »

4 TROUVER SA TECHNIQUE

« Le hot-dog n’est pas commode à manger, sa peau est résistante. Je mâche juste assez pour ne pas m’étouffer en évitant de fatiguer les mâchoires. Le mieux est de manger d’abord la saucisse puis le pain en l’imbibant d’eau sinon il est trop sec. La plupart en mangent un à la fois, moi c’est deux. Il faut que ça dépote. Et en plus ça aide à pousser la nourriture vers l’estomac. Secouer le corps aide à se détendre. »

5 ÉCOUTER SON CORPS

« Je n’ai pas pour but de nuire à ma santé mais abuser des vomissements n’est pas non plus bon pour les muscles de la gorge. En principe je laisse le corps faire son travail. Mais sur certains concours, dont ceux avec de la nourriture sucrée – l’excès de sucre provoque des tremblements – je n’hésite pas à y avoir recours pour mieux récupérer. »

Cliquer pour lire la suite
07 2016 The Red Bulletin

Article suivant