Alex Soojung-Kim Pang: How to be more productive

Alex Soojung-Kim Pang :« Halte au zèle… une pause, ça a du bon ! »

Texte : Florian Obkircher
Photo : SAROYAN HUMPHREY

Pour l’Américain Alex Soojung-Kim Pang, futurologue et spécialiste des nouvelles technologies, prendre le temps de ne rien faire pourrait bien nous aider à mieux faire. 

Dans le monde hyper stressé et ultra-connecté de la Silicon Valley, il est considéré par ses pairs comme un allumé anticonformiste. Pourtant, le message d’Alex Soojung-Kim Pang, auteur américain du best-seller The Distraction Addiction est aussi simple qu’efficace : pour en faire plus, fais-en moins.


THE RED BULLETIN : Monsieur Pang, vous venez de sortir un nouveau livre faisant l’apologie de la pause au travail (Rest: why you get more done when you work less, comprendre : le repos : comment en faire plus en travaillant moins, ndlr), dans lequel vous expliquez comment le fait de lever le pied nous aide à être plus efficace au travail.

ALEX SOOJUNG-KIM PANG :
Il faut redonner toute sa place à la récréation. Prenez l’exemple de Charles Darwin, qui a écrit plus de vingt livres durant sa vie. Alors qu’il ne travaillait que 4 heures par jour maximum. À notre époque, aucune entreprise ne voudrait de lui. Car nous croyons dur comme fer que la productivité est directement liée au temps de travail.

Cliquer pour lire la suite

Et ce n’est pas le cas ? ​

Je tiens des conférences dans le monde entier. Et quand je demande aux gens qui viennent m’écouter comment ils se sentent, la réponse est toujours la même : « Je suis stressé(e). » Aujourd’hui, le surmenage au travail est même considéré comme normal, c’est fou !

Alex Soojung-Kim Pang invité de Arianna Huffington.

© youtube // DLDconference

Et ça ne l’était pas, à l’époque de Darwin ?

Lorsqu’il n’était pas assis à son bureau, Darwin consacrait de longues heures à ses promenades quotidiennes. Tout comme le grand philosophe Friedrich Nietzsche, qui disait que « seules les pensées qu’on a en marchant valent quelque chose ». Tous les deux savaient que la récréation favorise la création.

« DARWIN NE TRAVAILLAIT QUE QUATRE HEURES PAR JOUR. À NOTRE ÉPOQUE, AUCUNE ENTREPRISE NE VOUDRAIT DE LUI. »
ALEX SOOJUNG-KIM PANG


Et cela est confirmé par les dernières découvertes en neurosciences : il est aujourd’hui non seulement prouvé que notre cerveau reste actif lorsqu’on ne fait (apparemment) rien, mais aussi que notre subconscient est bien plus efficace que notre conscient pour résoudre des problèmes ! Ce qui explique pourquoi les meilleures idées n’arrivent jamais lorsqu’on est assis à son bureau.

Ça marche pour les génies ou les intellectuels, mais pour les gens normaux comme moi ?

Le repos ne remplace pas le travail acharné : votre subconscient a besoin des deux pour pouvoir être stimulé, quel que soit votre domaine de compétence. Mais attention : se reposer efficacement, c’est comme le sport, ça s’apprend.

The UK edition of REST, published by Penguin as

The UK edition of REST, published by Penguin as part of its Penguin Life series.

Comment ?

Commencez par une dizaine de minutes par jour, pendant lesquelles vous vous obligez à ne penser et à ne toucher à rien. Laissez vos pensées vagabonder, mais faites-le à l’air libre. Petit à petit, prenez le temps de vous promener, chaque jour, en emmenant un petit carnet : vous en aurez bientôt besoin pour noter toutes vos nouvelles idées. Vous verrez. 

Comment devenir plus productif dans son travail ?

Fixez-vous une tâche ou un objectif précis et restez concentré sur sa réalisation.

Pas facile à faire en bureau ouvert, type open space, avec les collègues autour.

C’est vrai que ça ne favorise guère la concentration : restent les casques audio -réducteurs de bruit, les salles de réunion inoccupées, les journées de travail à domicile…

Très bien, mais pour la plupart des solutions que vous proposez là, il faut d’abord convaincre son patron…

Mais les mentalités changent, même dans la Silicon Valley, et c’est un peu grâce au scandale du Galaxy S7 de Samsung. La direction avait, semble-t-il, mis une telle pression sur les employés de la boîte qu’au final, il en est sorti… un produit qui explose en se rechargeant. La morale de l’histoire ? Trop de zèle ne mène à rien. Mieux vaut s’imposer des pauses. 

Cliquer pour lire la suite
02 2017 The Red Bulletin

Article suivant