Tultepec

Chaud devant !

Texte : Andreas Rottenschlager
Photos : ​Florian Rainer  

La ville de Tultepec produit des feux d’artifice pour 120 millions de Mexicains. Chaque année, les ouvriers de l’usine deviennent des incendiaires professionnels.

« Lorsque j’ai découvert le National Pyrotechnic Festival de Tultepec sur le Net, j’ai été aussitôt fasciné, raconte le photographe autrichien Florian Rainer. Cette petite ville est la capitale du Mexique du feu d’artifice.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Des semaines durant, à Tultepec, les locaux confectionnent d’énormes taureaux en papier mâché, qu’ils habillent d’artifices. Au plus fort de la féria, plus de 300 de ces toritos défilent sur la place principale où ils sont mis à feu. S’ensuit une hystérie générale.  

 Des usines locales fabriquent des fusées, des pétards, elles concentrent plus de la moitié de la production nationale.

Chaque année, début mars, pendant 9 jours, leurs employés organisent un gigantesque rassemblement et des parades dans les rues de la ville. Une énorme fête populaire. Je n’ai pas résisté à la tentation d’y aller. J’ai pris un avion pour Mexico puis sauté dans un bus pour rallier Tultepec, à 35 km au nord de la capitale.

Tout au long du trajet, des hommes portant des marques de brûlures remplissaient le bus. Aucun doute possible, je me dirigeais au bon endroit. À Tultepec, j’ai débarqué dans une ville en fête. Les femmes faisaient griller du poulet sur des caddies, les hommes buvaient de la tequila. 

Du travail de pro : une parade de répétition en préparation de la fête du lendemain.

Des châteaux de feu

Le soir, je me suis retrouvé au milieu d’une foule de 5 000 personnes qui marchait droit vers un grand terrain pour assister au concours de castillos, des tours de bois équipées d’artifices rotatifs et de lanceurs de fusées.

Un pyrotechnicien contrôle chaque tour, l’allumage se fait à distance. Si une roue se bloque, des hommes grimpent sur la tour embrasée et la relancent à mains nues. C’était surréaliste ! 

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Ces tours ont la taille des pylônes électriques. Leur mise à feu est commandée à distance par les pyrotechniciens.  

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

La brigade mobile des grimpeurs : quatre hommes se hissent à 20 mètres de haut pour relancer les roues bloquées des castillos.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Aux pieds des tours, les fusées complètent le spectacle nocturne des maîtres artificiers.

La parade des toritos

C’est pour moi le moment le plus fort du festival, le deuxième jour. Les habitants avaient fabriqué plus de 300 taureaux en papier mâché. Chaque taureau embarquait jusqu’à 4 000 capsules d’artifice.

À la tombée de la nuit, les taureaux sont regroupés sur la place principale où ils ont été mis à feu. C’était l’hystérie générale ! Des étincelles brillantes pleuvaient, les capsules de magnésium explosaient et les gens étaient en transe autour des taureaux incandescents.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Chaque équipe de torito est « chauffée » par un meneur.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Les taureaux de la parade embarquent jusqu’à 4 000 pièces d’artifice.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Ils défient les règles de sécurité pour accéder à ces tours en feu.

LES VESTIGES

J’ai continué à shooter jusqu’à 4 heures du matin. À l’aube, j’ai compté les trous sur mon pull. Mon pantalon était en pièces, et mes mains étaient couvertes de brûlures. »

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Il est 4 heures du matin quand cesse la pluie d’étincelles. Le lendemain, les hommes affichent leurs brûlures avec fierté.

Feria Nacional de la Pirotecnia Tultepec

Les habitants de Tultepec exhibent leurs brûlures telles des trophées.     

Cliquer pour lire la suite
01 2016 The Red Bulletin

Article suivant