Coasteering

À l’assaut des mers 

Photos : Getty Images

Le coasteering est une activité à l’équipement modeste. Ses adeptes s’aventurent sur des affleurements rocheux vêtus d’une combinaison et d’un casque, et affrontent sans assistance une mer agitée, ou exécutent des sauts de falaise grisants.

Le coasteering est en passe de conquérir le monde. Du Portugal à la Nouvelle-Zélande, les chercheurs en adrénaline se lancent dans des excursions côtières d’un nouveau genre. Pour vivre l’expérience la plus authentique, rien ne vaut l’endroit où le coasteering est né : la sauvage côte galloise. 

« C’est tout ce que vos parents vous interdisaient de faire, rigole Rob Simms, moniteur chez Preseli Venture dans la région de Pembrokeshire, le berceau du coasteering dans les années 90. Vous êtes au pied d’une falaise, là où les vagues s’écrasent sur les rochers. » Crapahuter sur des rochers, des falaises, au bord de l’océan, de la mer, d’une rivière procure immanquablement son lot de défis.

Le coasteering consiste à escalader des formations rocheuses naturelles, à être essoré dans des grottes cachées et se jeter à l’eau depuis des hauteurs vertigineuses.

Coasteering

À Pembrokeshire, le coasteering fait des remous. Intense.

 Âmes sensibles s’abstenir, surtout lorsqu’on sait que la météo britannique est rarement prévisible.

« Nous sortons par tous les temps, même quand la météo est mauvaise. Ça fait partie du coasteering, précise Simms. Un vent fort donnera, c’est sûr, une sortie intéressante. »

Le coasteering ne se résume pas aux sauts qui vous soulèvent l’estomac et aux ballottements infligés par des vagues imprévisibles, les fameux « play spots » ou zones de jeux, selon les initiés. Au contraire, on vise aussi à faire découvrir la côte et tous ses attraits, au plus près de la faune et de la flore spécifiques dans cette région ; il n’est pas rare non plus que des phoques d’Atlantique, curieux, suivent les personnes qui s’aventurent par ici. 

« Le contact avec la nature est plus intense qu’en randonnée », précise Brendan Rainsford, un étudiant du New Jersey (USA) qui a découvert le coasteering lors d’un voyage au Pays de Galles. « Les choses vous apparaissent sous une perspective inédite. »

Voici un aperçu de ce sport pour agités du bocal. 

© Youtube/WatersportsCornwall

BIEN ATTAQUER LA CÔTE

« Mieux vaut venir en bonne forme physique, prévient Rob Simms de la compagnie Preseli Venture. Car pagayer comme un toutou au milieu de vagues de deux mètres ne vous sera d’aucune aide. »

Envie d’affronter la côte galloise ?
Infos : preseliventure.co.uk

Pays de Galles

Aller encore plus loin

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
08 2015 The Red Bulletin

Article suivant