chronique foot 2

Chronique foot :
tous ultras, tous coupables… ?

Texte : Ali Farhat
Illustration : Mega

Le 20 septembre dernier, le choc entre l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais avait été interrompu pendant une vingtaine de minutes en raison de débordements en tribunes. Dès le lendemain, tout le monde pointait la même cible du doigt : les ultras.
Ali Farhat
Ali Farhat

Correspondant pour So Foot en Allemagne, gratte en allemand pour 11 Freunde et bavarde sport pour la rédaction francophone de la Deutsche Welle.

Mega
Mega

Après une carrière de DA en France et en Australie, MEGA décide de se consacrer à son amour pour l’illustration, comme pour Complex magazine, Nike ou Volkswagen.

« Moi je dis que ça fait 20 ans qu’il faut arrêter avec les ultras. Il faut dissoudre les groupes de supporters comme ça a été fait à Paris », déclarait alors Pascal Praud sur les ondes de RTL. Tout de suite les grands mots. Sous prétexte que quelques uns ont déconné, il faut punir tout le monde. N’importe quoi.

Et pourquoi pas, après tout ? À en croire l’ancien dirigeant du FC Nantes, les ultras sont des « hordes d’imbéciles ou de voyous, de jeunes gens avinés qui sont derrière les buts ». Tous. Sans exception. Les interdire de se regrouper serait formidable, on aurait de nouveau un climat apaisé, on pourrait venir en famille sans crainte, et on irait voir un match de football comme on irait au cinéma. Et au diable l’ambiance, les tifos et les chants ! Allez, tant qu’à faire, autant aller plus loin. Longtemps, le football a été l’opium du peuple. Il est temps qu’il devienne la coke des élites. Installons un code vestimentaire, comme pour aller dans certains restaurants ou autres endroits de la nuit.

Et encore, être sur son 31 ne suffira peut-être pas : ce sera au bon vouloir du physio. Quitte à être vraiment select, demandons aux supporters les plus jeunes une copie de leurs diplômes au moment de la réservation en ligne des billets. Demandons à ceux qui travaillent (et qui gagnent au moins 50k €/an) une copie de leurs trois dernières fiches de paye. Et pourquoi ne pas mettre en place un système de caution à l’entrée du stade ? Si le fiston renverse sa boisson en tribunes, le chèque saute. En tribunes, on veut avoir à recadrer des cadres et des futurs cadres, plus de voyous incontrôlables. On veut du propre, du policé, bref, on n’est pas là pour rigoler.

Ça va leur faire bizarre aux Allemands, aux Polonais et autres […] de se voir servir des bières sans alcool et de se faire rappeler à l’ordre toutes les 2 minutes pour oser faire du bruit au stade

Tout cela nous permettrait d’avoir une « ambiance formidable », comme celle du Parc des Princes, toujours selon Pascal Praud. Tout le monde sera assis et n’aura le droit d’applaudir que lorsqu’une équipe aura obtenu un corner ou marqué un but. Plus le droit de se lever de sa chaise, pas le droit de crier pour encourager les joueurs qu’on aime, bref, plus le droit d’avoir d’émotions. Et tant pis pour l’Euro 2016, cet événement sportif censé être également une fête. Ça va leur faire bizarre, aux Allemands, aux Polonais, aux Anglais et aux autres de débarquer dans notre pays, de se voir servir des bières sans alcool et de se faire rappeler à l’ordre toutes les deux minutes pour oser faire du bruit au stade. Surtout parmi ces supporters, il y aura des ultras. Donc des « hordes d’imbéciles ». Donc des mecs qui vont s’embrouiller avec tout le monde et semer le chaos dans tous le pays. Il n’y a pas à dire, l’été 2016 sera chaud. Très chaud.

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
11 2015 redbulletin.com

Article suivant