Mick Fanning

Entraînement de surf

Photo d’ouverture : RYAN MILLER/RED BULL CONTENT POOL 

Rien ne stoppe le surfeur pro Mick Fanning, certainement pas les blessures.

Mick Fanning

L’Australien Mick Fanning, triple champion du monde en 2007, 2009 et 2013.

© DAMIEN BREDBERG/RED BULL CONTENT POOL 


« En 2004, une chute brutale suivie d’atroces douleurs a freiné ma carrière », rembobine Mick Fanning. L’Australien, 33 ans aujourd’hui, s’arrache la totalité du quadriceps lors d’une séance de freesurf en Indonésie.

« Six semaines après l’opération, je ne pouvais toujours pas m’asseoir. Aujourd’hui, je mesure à quel point les six mois de rééducation ont été importants pour la suite de ma carrière. Une période durant laquelle j’ai beaucoup appris sur mon corps, notamment à entraîner chaque muscle de façon spécifique, pour améliorer mes performances. Depuis, je m’efforce de renforcer tous les muscles de mon torse et d’avoir des jambes suffisamment puissantes, souples et endurantes. Mon programme d’entraînement varie en fonction de la qualité des vagues car le meilleur entraînement reste sur l’eau. Quand les vagues ne sont pas au rendez-vous, je me rabats sur la salle de gym pour trois à quatre séances hebdomadaires. »  

EN ÉQUILIBRE

« Je fais des étirements régulièrement et je pratique le yoga. Cette gymnastique douce fait désormais partie de mon programme d’entraînement quotidien. Les postures de l’arbre ou du bateau sont excellentes pour l’équilibre. Je dois aussi mes gros progrès en surf à différents exercices de respiration. À l’entraînement ou en compétition, bien respirer accroît la maîtrise du corps et de l’esprit. »

Yoga

© Fotolia

PLANCHE DE SALUT

Cet exercice dynamique reproduit les pivotements extrêmes sur la planche, renforçant torse et jambes. Idéalement 3 × 25 répétitions.

Cliquer pour lire la suite
02 2015 The Red Bulletin

Article suivant