Tom Öhler à VTT au Guatemala

Take 5 : Rouler pour eux

Texte : Arek Piatek
Photos : Stefan Voitl

Tom Öhler en VTT dans les montagnes du Guatemala, pour des photos à couper le souffle et une bonne cause. 

1 EN PISTE
L’humanitaire version Tom Oehler : se rendre au fin fond du Guatemala avec un VTT, faire des photos d’action et utiliser les recettes générées par leurs ventes pour acheter des vélos aux écoliers du coin. « Ça permettra aux enfants d’aller plus facilement à l’école. C’est ça qui nous a motivés. Et ça nous a aussi permis d’inaugurer quelques descentes, explique le pilote autrichien de VTT trial. L’aventure a démarré au volcan De Agua, où une piste de VTT a été aménagée tout récemment par un Américain. » 


Vous aimez les belles prises de vue ? Retrouvez encore plus de >>> photos de sport et d’action ici <<<

Tom Öhler à VTT au Guatemala

2 LES CUCHUMATANES
« Ce sont les montagnes situées au fin fond du Guatemala. Trois jours durant, nous avons parcouru les forêts, rochers, plateaux et pistes cachées, empruntées uniquement par les fermiers du coin avec leurs mulets. Parfaites pour les accélérations et les sauts. »

 

Tom Öhler à VTT au Guatemala

3 ANTIGUA 
« Une ville sur les hauts plateaux du Guatemala, notre camp de base. Sur la photo, un Chicken Bus, moyen de transport typique de la région. Le nom vient de l’époque où les vendeurs transportaient leurs poulets jusqu’au marché sur le toit du bus. Un voyage coûte environ 20 centimes. C’est loin d’être dérisoire pour beaucoup de gens ici. »

Tom Öhler à VTT au Guatemala

4  LA CABIN 
« Descendre des pistes non aménagées, ça nous a coûté quelques nerfs et beaucoup de force. Nous passions la nuit dans des cabins, des abris rudimentaires traditionnels : une grande pièce avec lits simples et couvertures, de la place pour vingt personnes maximum, sans chauffage ni eau courante et parfois même sans électricité. Ce qui nous a aidés : les bougies et les lampes frontales qui nous permettaient au moins de s’enquérir du dénivelé accompli. »

Tom Öhler à VTT au Guatemala

5 LE PAYS DES ARBRES
« Nous nous déplacions généralement à environ 3 000 m au-dessus du niveau de la mer. Il y a encore des arbres qui poussent à cette altitude. C’est peut-être pour ça que les Mayas appellent le Guatemala “le pays des arbres” ? Sur cette photographie, je me tenais en équilibre sur un arbre qui avait poussé horizontalement par rapport au sol. Il n’arrêtait pas de se balancer. On s’y est repris à plusieurs fois avant que cette prise ne soit dans la boîte. »

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
10 2015 THE RED BULLETIN

Article suivant