Le blog de Seb Loeb #14

Dakar 2016 - 
Le blog de Seb Loeb #14

Photo d’ouverture : Flavien Duhamel

Sébastien Loeb livre chaque jour le journal de bord de son premier DAKAR en exclusivité à redbulletin.com. Avant-dernière journée : en jouant les «anges-gardiens» pour Stéphane Peterhansel pour gonfler les chances de victoire de Peugeot, Loeb se remémore ses rêves d’enfant.


Vendredi 15 janvier,
19 heures,
parc d’assistance de Villa Carlos Paz

«Je suis désolé, mais pour mon blog du jour, je n’ai hélas pas grand-chose à vous raconter. Concernant la course, je n’ai plus rien à faire de spécial. Ce matin (vendredi), on est partis dans l’idée de jouer aux ”anges-gardiens” pour Stéphane Peterhansel. Du coup, on a ralenti pour qu’il nous rattrape, vu qu’il s’élançait six minutes après nous selon l’ordre de départ, et on s’est calés derrière lui.

En fait, notre voiture est destinée à servir de magasin de pièces détachables en cas où Stéphane aurait un problème. C’est une spécificité du rallye-raid ! C’est normal, puisqu’il est le seul d’entre nous à être en position de gagner. Ce serait vraiment très c… de tout perdre si près du but à cause d’un souci technique qui peut être réparé en quelques minutes.

Il n’en a pas eu, heureusement, donc on a pu finir la spéciale. Je l’ai regardé rouler, tout tranquillement, une cinquantaine de mètres derrière lui. Quand le nuage de poussière était trop gros, on levait le pied pour le laisser prendre un peu de champ. Enfin bref, rouler pour rouler, ce n’est plus très excitant.

Le blog de Seb Loeb #14

« … on est partis dans l’idée de jouer aux ”anges-gardiens” pour Stéphane Peterhansel. »

© Eric Vargiolu / DPPI / Red Bull Content Pool

Quand je suis arrivé au parc d’assistance, j’ai ressenti un peu de tension au sein de l’équipe. Sur la route de Rosario, demain (samedi), il ne reste qu’un petit chrono de 180 bornes. Si proche du but, celui qui joue la gagne, le patron, les ingénieurs et les mécanos ont tous un supplément de stress. 

« Quand le titre ou la victoire se rapproche, tu as l’impression de t’en éloigner. »
Sébastien Loeb


On se met forcément un peu à cogiter. J’ai aussi vécu cette appréhension à l’époque du rallye. Quand le titre ou la victoire se rapproche, tu as l’impression de t’en éloigner. Mieux vaut ne pas trop y penser. Moi, en tout cas, j’essayais d’oublier les enjeux en me disant qu’il s’agissait d’une épreuve comme les autres…

Après les interviews et le briefing, je suis passé voir mon copain Antoine Méo. De temps à autre, je fais des  virées en moto avec lui, pour le plaisir. Je voulais prendre de ses nouvelles, car j’ai appris qu’il s’est pris une gamelle en spéciale. Il m’a dit qu’il était sacrément sonné. C’est dommage pour lui, parce qu’il pouvait espérer finir sur le podium. Comme quoi, ceux qui disputent leur premier Dakar ont droit à un bizutage en règle. J’en sais quelque chose, depuis mes emmerdes dans le hors-piste !

Le blog de Seb Loeb #14

« Ce serait vraiment très c… de tout perdre si près du but à cause d’un souci technique. »

© Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

Maintenant, je vais aller rejoindre ma femme, ma fille et mes amis à La Volenta, le resto incontournable de Villa Carlos Paz, mon QG depuis l’époque du rallye d’Argentine en WRC.

« Quand j’étais jeune, j’avais un seul poster accroché dans ma chambre, celui de la Peugeot d’Ari Vatanen dans les dunes africaines. »
Sébastien Loeb

 Mon dernier passage remonte à la semaine dernière et j’étais en tête du Dakar. J’ai eu droit aux accolades chaleureuses de la patronne et de son mari. C’était avant Belén et Fiambala. Il ne faudrait jamais aller là-bas !

Je vais m’accorder un peu de bon temps. Je peux me le permettre, vu que la tension de la course est retombée. Mais attention, je ne vais pas non plus me coucher à pas d’heure. Il faut quand même se lever au petit matin et garder les idées claires jusqu’au bout.

Mon premier Dakar va s’achever, je l’espère, sur une victoire de Peugeot. Quand j’étais jeune, j’avais un seul poster accroché dans ma chambre, celui de la Peugeot d’Ari Vatanen dans les dunes africaines. Je vais demander à ma femme si je peux épingler celui de Peterhansel, en attendant d’en avoir un à mon effigie si je le gagne un jour !

Allez, à demain pour mon ultime chronique à Rosario. »

Cliquer pour lire la suite
01 2016 redbulletin.com

Article suivant