Extreme adventurer Mike O'Shea: Interview with the Red Bulletin

Mike O’Shea : son hobby ? Escalader l’Himalaya

Texte : Tom Guise
Photo : Valerie O’Sullivan

Mike O’Shea a gravi les sommets de l’Himalaya à 21 ans, pourtant le tourisme de l’extrême version 2016 terrifie l’aventurier irlandais.


THE RED BULLETIN : La quête d’aventure a-t-elle changé ?

MIKE O’SHEA : Pour l’Himalaya il y a 25 ans, nous avons mis deux ans à tout planifier. Aujourd’hui, il faut quelques mois. On s’attend à tout expérimenter de manière automatique. C’est encouragé par les agences de tourisme d’aventure. C’est là le changement : plus besoin d’acquérir le savoir-faire. 

Mike O' Shea on Twitter

My new BFF's, don't forget to go to Layahealthcare on Facebook and enter a competition to ... http://ift.tt/1ZuVevL pic.twitter.com/fHVdeIh7Tg

Aventurier, vous êtes aussi consultant en sécurité.

Les gens supposent que je suis insouciant. Mais j’étudie tout très soigneusement. Si je vais faire de l’escalade sur glace, ­j’apprends avec des pros. Cela fait 30 ans que je fais du sauvetage et j’ai rarement eu à sauver un grimpeur professionnel.

© Mike O› Shea // YouTube

Alors vous vous considérez vous-même comme prudent ? 

Un jour en parapente, sur le Col de Connor Pass en Irlande, il y avait une pente de 200 mètres que je rêvais de sauter. Tout était parfait, donc j’ai foncé. Mais j’avais réalisé 50 fois le saut dans ma tête.

Cliquer pour lire la suite
06 2016 The Red Bulletin

Article suivant