Tobi Tritscher's fitness statistics

Muscler ses jambes : les conseils de Tobi Tritscher 

Photo : Anton Brey/brey-photography.de

Le skieur autrichien a passé un moment en mode backcountry, en quête de lignes. Comment il s’est fait des jambes d’acier.
50

squats effectués sur une swiss ball à chaque entraînement 

« Pas besoin de pectoraux comme Schwarzenegger pour le ski, mais il faut une ceinture abdominale solide et stable. Les squats sur la swiss ball semblent au ­premier abord super ­instables mais je les ai faits progressivement avec un gilet lesté. Rappelez-vous de mettre des tapis de ­protection, car la chute peut être très rapide. » 

paramètres vitaux

  • Discipline ski en freeride 
  • Âge 26 ans
  • Taille 1,74 m
  • Poids 74 kg 
  • Palmarès apparition dans le film Legs of Steel: Passenger ; vainqueur du Freeride Festival 2012 ; vainqueur du Grandvalira Total ­Fight 2009 ; second au Red Bull PlayStreets, Bad Gastein 2009.
Cliquer pour lire la suite
100

kilomètres/heure en freeride

« Le freeride peut nous emmener sur des pentes si raides qu’on décolle littéralement ; on ressent bien les 100 km/h. Je pense qu’on est ­ralenti par la résistance de l’air sur les vêtements. Parfois, c’est tellement rapide et lisse que le temps semble vraiment s’arrêter. »

Extrait du film Legs of Steel: Passenger.

© youtube // Tobi Tritscher

4

entraînements HEBDO pendant l’été 

« Il ne suffit pas de faire du ski. Quand je m’entraîne dur durant l’été, je vais à la gym quatre fois par semaine, j’y suis accro ! Pendant l’hiver, je fais du ski quasiment tous les jours. Mais j’ai besoin de continuer à gagner de la force même quand il n’y a pas de neige, donc je pars en ­randonnée et à vélo dans l’arrière-pays. »

50

pour cent des ­entraînements pour le bas du corps se font sur une jambe

« C’est important d’avoir de la force dans chaque jambe donc je fais beaucoup de one-leg lifts et d’exercices pour la sangle abdominale comme les deadlifts sur une jambe. J’ai senti le bénéfice lorsque je me suis élancé sur l’une des fameuses spines en Alaska avec toute cette poudreuse ­autour de moi. Je savais qu’il ­fallait que je me sorte de là. L’un de mes skis s’était ­détaché. Les exercices de one-leg ont bien ­servi. »

Tobi Tritscher, armé de sa GroPro, a fimé sa descente du Dirty Needle Line en Alaska.

© youtube // GoPro

8

jours de vol en six semaines 

« J’ai parcouru l’Alaska pour la première fois récemment pendant le tournage de Legs of Steel: ­Passenger, en tant qu’athlète ­ambassadeur d’Adidas Eyewear. Tu passes d’une activité zéro – pêche, billard, ennui – à des réveils à 4 h du matin pour monter dans l’hélico à 5 h 30 ; 20 minutes plus tard, tu es au top des lignes les plus dingues que tu aies jamais vues et il faut te lancer. C’est une chute verticale de 600 m en moins d’une minute. Au sommet, tu te demandes ce que tu fais là, puis tu pars et tu vis totalement l’instant. » 

Cliquer pour lire la suite
02 2017 The Red Bulletin

Article suivant