Surfen historisch

Surfing : 237 ans de culture du surf

Photo d’ouverture : TASCHEN

Les éditions Taschen honorent plus de 200 ans d’histoire du surf dans un ouvrage fascinant et richement documenté.

Les origines du surf sont multiples, la question ne se laisse pas si facilement élucider. Plusieurs éléments tendent à indiquer les schorres, marécages salés à l’ouest de Trujillo, au Pérou, comme point de départ, il y a plusieurs milliers d’années. Dans cette région, les pêcheurs et les marchands fabriquaient et façonnaient leurs embarcations pour leur faire épouser les vagues et faciliter le labeur quotidien. Le plaisir issu de la glisse était né.

D’autres historiens affirment que les racines de la culture du surf sont ancrées en Polynésie, plus précisément à Tahiti, ce qui vaut d’ailleurs pour tout ce qui vient d’Hawaii. Car à l’époque où les Tahitiens conquirent les îles d’Hawaii, ils y exportèrent leurs fruits, leurs croyances et leurs activités, incluant la pratique du surf. À Hawaii, le surf devient une obsession sociale. Tout ce qui touche de près ou de loin au développement du surf gravite aujourd’hui autour de l’archipel. Comme l’écrit Matt Marshaw : « C’est grâce à cette passion originelle pour le surf et aux progrès réalisés dans ces îles, aussi bien au niveau de la technique que du shape des planches, que l’on peut véritablement considérer Hawaii comme le berceau du surf. »

Jim Heimann, dans son livre Surfing paru aux éditions TASCHEN, explore ces différentes théories et esquisse l’évolution du surf à la surface du globe. Avec plus de 900 documents iconographiques à l’appui, il met en relief les moments forts de 237 ans d’une culture sous un climat tempéré et d’un sport instinctif. La mode balnéaire au fil des époques, les évolutions techniques de la planche, l’influence du sport dans le style de vie, la musique et l’art… Chacune des pages de l’ouvrage de TASCHEN est imprégnée de « l’âme du surf » dont elle retrace le cours de l’histoire. Les époques se succèdent, narrées par cinq experts dans leur domaine : tout d’abord l’émergence d’un sport, des origines à l’après-guerre (1778-1945), puis la prise de vitesse avec la guerre, le pétrole et Hollywood (1946-1961), vivre pour surfer, ou la démocratisation du surf comme philosophie de vie (1962-1968), compétition au paradis ou le surf dans l’ère des temps modernes (1969-1986) et enfin le décollage du surf (1987-2015).

The Red Bulletin a eu le privilège de plonger un œil émerveillé au cœur de ces pages dédiées au « sport des rois », et vous invite à faire de même.

surfing

La plage de Makaha (Hawaii) est tristement célèbre pour ses vagues spectaculaires et ses backwashes qui peuvent briser les planches, et parfois les corps.

© LeRoy Grannis 

surfing

Le 28 janvier 2013, surnommé le «Big Monday», le surfeur américain de big wave Garrett McNamara bat son propre record en ridant une vague de 30 mètres au large de Nazaré, au Portugal.

© Tó Mané 

« En 1983, le magazine Surfer annonce que la race des surfeurs de big wave s’est éteinte et s’interroge : les surfeurs sont-ils tous devenus des poules mouillées ? »
surfing

Les origines du surf sont sujettes à controverses depuis de nombreuses années.

© TASCHEN

surfing taschen

Poussés par la vague, dans la baie de Waimea (Hawaii) en 1966.

© LeRoy Grannis 

« Si l’on met à part le côté divertissant évident du surf, c’est plus le fait d’être en communion avec la mer, notre mère à tous, qui nous pousse à plonger et replonger encore dans ce monde liquide. »
Jim Heimann
surfing taschen

De la fin des années 1960 jusqu’aux années 1970, Dick Brewer (au centre) était considéré comme le gourou des shortboards. Les talentueux surfeurs new-age Gerry Lopez (à gauche) et Reno Abellira (à droite) posent ici pour la pub Brewer.

© TASCHEN

surfing taschen

Des surfeurs-sauveteurs à Bondi Beach (Australie).

© George Caddy 

Cliquer pour lire la suite
03 2016 The Red Bulletin

Article suivant