Leñadores

Fines lames

Texte : Andreas Rottenschlager 
Photos : Oliver Jiszda  

Les six meilleurs bûcherons au monde racontent la coupe de bois sportive qui se joue au ­meilleur de six épreuves, avec une tronçonneuse ou une hache à la main. 

Discipline : Standing Block Chop (abattage d’un tronc à la hache)

Stirling Hart

 
STIRLING HART 
(25 ans, Canada)

« J’avais 21 ans quand je me suis ouvert la joue droite avec ma hache lors d’une compétition. Il a fallu 88 points de suture pour me recoudre. Après l’opération, je ne me reconnaissais plus dans le miroir, c’était une sensation horrible. C’est seulement à l’occasion de ma première sortie dans un bar que j’ai retrouvé le sourire. Tout le monde voulait entendre mon histoire. Surtout les femmes. Depuis, ma cicatrice est devenue ma meilleure amie, ma motivation. »

« Ma cicatrice me motive »
Stirling Hart
Stirling Hart

La technique du pro : « C’est de la physique : 4 coups à 45 ° en partant du haut du tronc, 4 en partant du bas. Changer de côté et recommencer. »

Discipline : Hot Saw (tronçonneuse tunée)

Dirk Braun


DIRK BRAUN 
(44 ans, Allemagne)

« En 2003, le championnat national se déroulait à Winterberg et les organisateurs cherchaient un héros local. Ils se sont tournés vers moi. J’étais forestier et je faisais du culturisme en compétition. Pour une première, j’avais fini à la 6e place. Ça m’a motivé. Depuis, mes journées se décomposent ainsi : à 5 heures du matin lever de poids, à 7 heures travaux en forêt et à 17 heures entraînement de coupe de bois sportive. Je me suis acheté des projecteurs pour éclairer mon jardin la nuit. Ça ne plaît pas trop à ma femme. »

 

« Je tronçonne aussi la nuit »
Dirk Braun
Dirk Braun

La technique du pro : «  Ce qui compte, c’est le rapport poids/puissance. Ma tronçonneuse pèse 28 kilos et fonctionne avec un moteur de kart 72 CV. Elle fait plus de bruit qu’un avion de chasse. » 

Discipline : Stock Saw 


ARDEN COGAR 
(44 ans, USA)

« Les gens pensent que je suis bûcheron à plein temps.  En fait, je suis avocat, spécialisé dans les accidents du travail. Le monde judiciaire et les compétitions de coupe de bois sportive ont beaucoup en commun : il faut savoir anticiper pour atteindre son objectif. En tant qu’avocat, avec des experts et des documents, et comme bûcheron, avec une hache et une scie. Dans les deux cas, la même chose : préparation, efforts et perséverance sont la clé du succès. »

 

« Mon secret ? Le yoga ! »
Arden Cogar
Arden Cogar

La technique du pro : « La moindre petite coupe mobilise l’ensemble du corps. J’ai donc créé des execrices de yoga pour bûcherons. Ils contribuent à préserver la mobilité des épaules et des hanches. »  

Discipline : Springboard (coupe sur tremplin) 

Martin Komárek


MARTIN KOMÁREK 
(38 ans, République Tchèque) 

« La 1re fois que j’ai vu une épreuve de coupe de bois sportive, j’étais ado. Je me suis dit : “Ça ce sont des hommes !” À 21 ans, j’ai quitté mon travail d’infirmier et j’ai investi dans des haches de compétition fabriquées en Nouvelle-Zélande. Mes parents m’ont demandé si j’avais pété un plomb. Je suis devenu quintuple champion d’Europe. La coupe de bois sportive libère les endorphines, ça rend heureux. »

« J’ai pris tous les risques »
Martin Komárek
Martin Komárek

La technique du pro : « Il faut garder l’équilibre. Pour frapper, on utilise la force des jambes, du ventre, et des épaules. »  

Discipline : Single Buck (avec une scie passe-partout)  

Jason Wynyard


JASON WYNYARD 
(41 ans, Nouvelle Zélande)

« J’ai grandi dans la forêt de Kaingaroa, la plus grande sapinière de l’hémisphère Sud. Là-bas, des pins de Monterey poussent sur 2 900 km², il fallait que je me fraye un chemin pour sortir de la forêt. Sextuple champion du monde aujourd’hui, je n’oublie pas qu’à chaque concours, on risque l’erreur. La coupe de bois sportive, c’est une quête permanente de perfection. »

« Ne sois jamais satisfait »
Jason Wynyard
Jason Wynyard

La technique du pro : « La scie doit avoir une large denture. C’est plus difficile à manier, mais cela enlève plus de bois à chqaue passage. »

Discipline : Underhand Chop 

Brad DeLosa


BRAD DELOSA
(37 ans, Australie)

« Les Australiens sont forts dans les épreuves à la hache. Voilà plus de 100 ans qu’il existe des compétitions de ce genre chez nous. J’ai participé à mon premier concours à l’âge de 16 ans et je suis devenu champion du monde en 2013. La coupe de bois sportive est de plus en plus populaire, et ce n’est pas sans lien avec la recrudescence des emplois de bureau. Les gens aiment regarder de gaillards fendre des troncs. Ma technique de coupe agressive plaît bien au public. 

« Il y a une appli parfaite pour ça »
Brad DeLosa
Brad DeLosa

La technique du pro : « Il faut être très précis dans ses coups. Ça se travaille comme le swing au golf. Le top, c’est d’utiliser l’appli vidéo Coach’s eye. » 

Pour garder les pieds entiers : « On porte des chaussettes en fer, au cas où on raterait son coup »
Brad DeLosa
Cliquer pour lire la suite
02 2015 The Red Bulletin

Article suivant