Tanguy De Lamotte

Tanguy De Lamotte : le communicant du Vendée Globe

Texte : PH Camy

Pour son premier Vendée Globe en 2012, De Lamotte s’est engagé en skipper de cœur. Vous embarquer dans le défi est aussi son objectif.

Sur l’édition 2012, le skipper a permis à 20 enfants d’être opérés du cœur grâce aux likes de ses followers Facebook. Soutenir Tanguy De Lamotte (38 ans) et Initiatives-Cœur sur les réseaux sociaux cette année pourrait aider à en sauver une trentaine.

THE RED BULLETIN : Cette année comme en 2012, vous prenez la mer aussi pour aider à sauver des enfants malades, mais comment ?​ 

TANGUY DE LAMOTTE : En 2012, pour chaque personne qui likait ma page Facebook pendant la course, mon sponsor, Initiatives, s’était engagé à reverser 1 euro à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. À la fin de la course, nous avions réuni 240 000 followers, mon sponsor a donc versé 240 000 euros à l’association, et vingt enfants ont pu être opérés. Cette année, chaque nouveau follower, mais aussi chaque partage de mes posts rapportera un euro.  

Quel type de contenu aviez-vous proposé ?

J’ai fait des vidéos pour montrer la course comme je l’ai vécue. Bons moments comme mauvais. Cette année encore, il ne faut pas que je déçoive la communauté qui nous suit. Elle veut être à bord avec moi !

« Un Guns’N’Roses dans la tourmente, quand ça envoie du lourd, c’est du bon ! »
Fabrice Amedeo

Vendée Globe : le tour du monde en 78 jours

L'Everest des mers, le Vendée Globe est la seule course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. avec pour seule arbitre impitoyable : la mer. The Red Bulletin, le magazine des hommes d'action !

Côté matos, ça implique quoi ? 

Pour ce nouveau Vendée Globe, on a essayé d’installer un système ­vidéo qui soit plus efficace pour moi, qui permette de faire autant de vidéos, voire plus, en y passant moins de temps. J’ai cinq caméras fixes, et une amovible, sur lesquelles je me suis auto-formé.

Quel est votre objectif sportif ? 

Il est de 80 jours, deux de plus que le record de François Gabart vainqueur de l’édition 2012. Avec un bateau qui date de 2008, approcher autant le record serait pas mal.
 
Quel est votre pire souvenir du Vendée Globe ?

Quand ma dérive a heurté un Objet Flottant Non Identifié, un OFNI. Ça a fait un trou dans le fond de mon bateau et j’ai dû me mettre en marche arrière pour éviter que l’eau rentre. J’ai mis deux jours à débloquer la dérive, la remettre dans une position qui permette de naviguer. Puis 16 heures à réparer le trou avec de la résine et du carbone, avec le bateau penché à 45 degrés. Tout en m’éloignant de la ligne d’arrivée à chaque minute. Le moment où j’ai repris la route après avoir réparé fut, par contre, mon meilleur souvenir. Plus rien ne pouvait m’arriver. 

Cliquer pour lire la suite
10 2016 The Red Bulletin

Article suivant