Dominik Hernler, pro du wakeboard

Take 5 : un ride fou

Texte : Arek Piatek
Photos : Sam Strauss/Red Bull Content Pool

L’Autrichien Dominik Hernler s’est payé une bonne petite session en wakeboard sur des zones artificielles. Du pur plaisir.

1 LA RIVIÈRE
Une sortie d’un genre nouveau : chez lui en Autriche, le pro Dominik Hernler explore des spots a priori inadaptés au wakeboard. Son astuce ? Un treuil mobile. « Barrage, lac ou centrale hydro-électrique sont alors autant de terrains de jeu », jubile le jeune homme de 24 ans. « Première étape, la rivière Krems près de Neuhofen. La corde me tracte sur une eau émeraude de toute beauté. Il vaut mieux éviter de faire une chute, la profondeur d’eau n’excédant pas un mètre. De quoi pimenter l’expérience. »

Vous aimez les belles prises de vue ? Retrouvez encore plus de >>> photos de sport et d’action ici <<<

Dominik Hernler, pro du wakeboard

2 LA DIGUE
« Ce que j’aime avec les barrages, ce sont les chutes d’eau artificielles. Je les utilise comme passerelles entre les bassins. À Salzbourg, les chutes de cette digue font plus de trois mètres de haut. Un pilier en béton me sert de rampe de lancement pour exécuter ce nose tap backside 180°, une demi-rotation avec atterrissage de dos sur une eau à hauteur d’épaule. Simplement génial ! »

Dominik Hernler, pro du wakeboard

3 LE TREUIL 
« Avec un treuil mobile, le rider a plus de liberté que lorsqu’il est tracté par un bateau ou un téléski. Les spots les plus improbables deviennent alors  accessibles. J’ai réalisé des wall rides sur le mur en béton d’une centrale hydroélectrique et un saut de six mètres dans un vieux barrage. Le seul souci avec un treuil électrique, c’est qu’il faut se trimbaler une batterie de voiture. »

Dominik Hernler, pro du wakeboard

4  LES ROCHERS
« Le spot : Spittal an der Drau, en Carinthie. Je tente cette cascade uniquement parce que je connais parfaitement l’endroit : je survole l’étranglement de la rivière en empruntant ce tremplin bricolé par mes soins. Le treuil est réglé à vitesse maximale. Les rochers rendent la zone très dangereuse. Une chute serait fatale. Mais grâce à la vitesse, j’atterris en toute sécurité trois mètres plus loin dans une eau glacée, mais profonde. » 

Dominik Hernler, pro du wakeboard

5 LES GALETS
« La photo semble anodine à première vue, pourtant c’est le moment le plus chaud du raid. Après un saut sur la digue de la rivière Steinbach, je file vers la rive à 25 km/h. Le problème, c’est que je lâche le treuil un peu tard. Le sillage laissé par la planche donne une idée de la vitesse à laquelle j’aborde la terre ferme. La glisse sur les galets se prolonge sur 15 mètres. Ouf ! Je vais bien. La planche nettement moins. »

 

Le ride de Dominik Hernler d’un bout à l’autre de l’Autriche.

TOUS LES SUJETS ACTUELS EN UN CLIN D’ŒIL 

> RECEVEZ LA NEWSLETTER ! <
Cliquer pour lire la suite
11 2015 THE RED BULLETIN

Article suivant