Night Running

Wings For Life World Run - Course de nuit

Photos : Balasz Gardi/Red Bull Content Pool

Un corps en pleine santé à l’arrivée du printemps, ça se prépare dès les premiers mois d’hiver, à toute heure. Voici dix conseils pour anticiper le Wings For Life World Run de nuit.  

1 IL FAIT NUIT NOIRE ? TANT MIEUX ! 

Une journée passée au ­bureau, la nuit qui tombe ­dehors, alors franchement, vous la zapperiez bien, cette sempiternelle sortie footing.
Justement non : allez voir dehors comme la nuit transforme votre environnement quotidien. Le cerveau se charge de compenser l’absence de stimuli optiques. Vous retrouvez votre énergie et redécouvrez votre quartier en même temps.


2 COUVREZ-VOUS

Pour se mettre à l’abri d’un rhume, rien de telle que la technique de l’oignon, avec des vêtements adaptés et superposés afin de maintenir sa température corporelle. Important : ne pas oublier de protéger les oreilles, les mains et surtout les pieds ! De bonnes chaussures de course outdoor et des chaussettes en gore-tex.
 

3 VISIBILITÉ = SÉCURITÉ

Vos vêtements rétro-­réfléchissants (idem pour les chaussures) permettront aux automobilistes de vous voir à temps. Un conseil qui vaut aussi pour les coureurs des bois, dont certains ont déjà eu la mésaventure d’être pris pour du gibier par quelque chasseur trop pressé. Voir conseil n°6.


4 OUVREZ l’ŒIL

La nuit, tous les chats sont gris :
et tous les obstacles se voient… au dernier moment. Sauf si vous avez pensé à porter une lampe frontale LED pour éclairer votre route.

Night Running

5 GARDEZ VOS REPÈRES 

Car on les perd vite, la nuit.
En mode night running, ne quittez votre périmètre ­habituel qu’en cercles concentriques, pour être sûr de pouvoir vite rentrer au bercail, en cas de doute. Le running nocture est plus une question de durée qu’une question de distance parcourue.

6 LAISSEZ TRANQUILLE CEUX QUI DORMENT

Rien, pas même l’appel de la forêt le plus irrésistible, ne vous donne le droit de réveiller ceux qui aspirent au repos nocturne. Vous en sauront gré lièvres, cerfs et autres biches, pour qui la forêt doit rester libre de tout night-runner. Idem pour les chasseurs, les randonneurs, les VTT et les chiens.


Night Running

3 MAI 2015, une COURSE ­PLANÉTAIRE 

Un départ lancé simultanément sur 6 continents : le 3 mai 2015 va se tenir la 2e course planétaire de l’histoire du sport. Cet événement unique s’adresse à tous les coureurs qui veulent se mesurer… au monde entier. wingsforlifeworldrun.com

  
7 ÉCOUTEZ !

Vous ne sortez jamais faire votre footing sans vos écouteurs ?
Vous n’imaginez pas courir sans musique ? Et pourtant, tentez l’expérience : car c’est justement la nuit que votre perception auditive est à son maximum. Vous voilà prêt à découvrir un autre univers
de sonorités. 


8 REJOIGNEZ D’AUTRES COUREURS NOCTURNES

S’entraîner en groupe a un ­effet très motivant : plus question de trouver des excuses, de se convaincre que, ­finalement, on est très bien là, assis sur son canapé. Et puis quel meilleur moment que la nuit pour ceux qui aiment les moments forts à  vivre en groupe ?


9 PARTICIPEZ À DES COMPÉTITIONS DE COURSE NOCTURNE 

Elles sont plus nombreuses que vous ne l’imaginez.
On propose maintenant un peu partout des night runs ou des trails nocturnes. Et vous seriez surpris de voir les foules d’adeptes qu’ils rassemblent.


10 APRÈS L’EFFORT, LE RÉCONFORT 

Une douche bien chaude, un thé au miel ou une tranche de gâteau :
quand on vient d’affronter l’extérieur hivernal, il convient de savoir se récompenser comme il se doit. Voilà qui devrait donner mauvaise conscience à tous ceux qui vont rester vautrés sur leur ­canapé cet hiver.

Cliquer pour lire la suite
01 2015 The Red Bulletin 

Article suivant